Charbons de foudre

Au-dessus de la forêt,
lorsque la foudre trace dans le ciel l’éblouissante brutalité de la mort,
les nuages se parlent à voix haute.

Mais la nature sait ce qui doit naître et doit mourir.

De l’arbre foudroyé n’émane aucune souffrance, aucune plainte.
Peut-être même,
qu’une douce résignation l’accompagne vers la décomposition lente et généreuse de sa chair meurtrie.

Souvent je récolte les précieux « charbons de foudre » du corps végétal calciné, pour dessiner.

Et la mélodie que chante alors la ligne, semble habitée du bruissement du mystère de la vie.

Dessin aux charbons de foudre – Lianes de clématite forêt de la Robertsau – 80 X 80 cm

(c) Texte, photo et dessin – Eliane Karakaya

A propos elianekarakaya

Web :https://www.karakaya.fr Blog : https://elianekarakaya.wordpress.com
Cet article, publié dans Les forêts rhénanes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Charbons de foudre

  1. malyloup dit :

    Ta dernière phrase résume *tout*, Éliane 😍
    Et ta photo et ton dessin en sont le témoignage 🤩

    Aimé par 1 personne

  2. loisobleu dit :

    Au noir des doigts la foudre nettoie par le silence à qui la parole est donné…
    N-L

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s