Le dernier Tonnelier de Riquewihr

tonnelier-riquewihr-eliane-karakayaLe dernier tonnelier de Riquewihr
Technique mixte sur papier – 86 x 62 cm

Il fut le dernier tonnelier de Riquewihr, il s’appelait Frédéric-Emile Jung. Les gens l’appelait Fritz, c’était mon oncle. Les formes des fût et des cuves issues de son atelier étaient harmonieuses car il en connaissait tous les secrets de fabrication. Il chérissait aussi ses vignes et aimait ses vins mais n’avait choisi de cultiver que deux cépages : le Riesling et le Gewutztramminner dont les racines profondes puisaient des saveurs uniques dans les profondeurs argileuses de la terre des coteaux du Schoenenbourg, Rosenbourg… Enfant, j’y ramassais de petits fossiles, des ammonites. Elles me faisaient remonter le fil du temps, et me projetaient 33 millions d’années en arrière lorsque le fossé rhénan a été envahi par la mer. Des histoires insolites surgissaient alors dans mes pensées et je gardais précieusement ces petites reliques du passé.

(c) Peinture et texte – Eliane Karakaya

Publicités

A propos elianekarakaya

Web :https://www.karakaya.fr Blog : https://elianekarakaya.wordpress.com
Cet article, publié dans Aucune catégorie, Mémoires Palimpsestes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le dernier Tonnelier de Riquewihr

  1. thierry dit :

    Très bel hommage à votre oncle….vos précieux fossiles sont peut-être les fils qui tissent vos toiles et renvoient aux pauvres hommes que nous sommes…la lumière qui nous manque si souvent.
    Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s