Foule humaine – Instant

eliane-karakaya-portrait-6

L’homme était debout,
ses yeux refusaient de ciller,
son corps  de reculer,
sa voix intérieure s’était tue un instant,
pour faire place à cet hurlement atone
qu’évoquait tout son être.

(c) Texte et peinture – Eliane Karakaya

Publicités

A propos elianekarakaya

Web :https://www.karakaya.fr Blog : https://elianekarakaya.wordpress.com
Cet article a été publié dans Mémoires Palimpsestes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s