Comme des géants qui sommeillent…

Lorsque la course céleste de l’astre irradiant s’achève sur la plus lointaine colline,
et que le jour s’incline peu à peu devant la nuit,
de douces lumières vagabondes caressent encore les vallons.
De multiples variations de bleu, de gris, de brun se succèdent vers l’horizon
et donnent une apparence mystérieuse au Massif vosgien.
Des formes curieuses alors se révèlent et apparaissent comme des géants musculeux qui sommeillent.

Versants-lunaires-Vosges-Karakaya

(c) Texte et peinture Eliane Karakaya

Publicités

A propos elianekarakaya

Web :https://www.karakaya.fr Blog : https://elianekarakaya.wordpress.com
Cet article, publié dans Les forêts vosgiennes, Rythmes et Forces, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s