Des regards…comme des vies chuchotées

Hier je suis tombée sur un catalogue de petits portraits, accolés les uns aux autres, annotés par de simples lettres initiales ou du patronyme, des photos d’hommes et de femmes qui ont marqué nos savoirs …

Il y avait Paulo Coelho dont j’apprécie le mystère, la verve de conter le voyage intérieur … la quête de chaque individu,

Il y avait Kafka dont le phrasé répétitif m’a fait  tant souffrir,

Il y avait Hugo dont la véracité des portraits narrés est chargée de tant d’Humain,

Il y avait Oscar Wilde, prince des mots, ange déchu dont j’apprécie la formule,

Il y avait Goethe, visionnaire, dont l’intelligence naturaliste m’éblouit,

Il y avait Marie Curie… irremplaçable,

Il y avait Virginia Woolf, fragile et combative à la fois,

Il y avait Ovide coiffé d’une couronne de lauriers, figure de l’Empire romain naissant,

Et……Homère, Conteur, au berceau de la culture occidentale…

Mais entre tous, c’est un regard profond et lucide dont la profondeur me rappelait étrangement des vies déjà bien souvent rencontrées, qui retint le plus mon attention. C’était ….

Tolstoï - Encres sur papier - 35x58cm -

Publicités

A propos elianekarakaya

Web :https://www.karakaya.fr Blog : https://elianekarakaya.wordpress.com
Cet article, publié dans Mémoires Palimpsestes, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s