Souvenances du 14 février dernier, où je marchais sur l’eau….

Ce jour-là je marchais sur la glace d’un bras mort du Rhin qui sinuait au travers de la Forêt de la Robertsau. La chair gelée de l’eau était sillonnée par de nombreux graphismes aléatoires laissés par des patineurs. D’impressionnantes fractures dont le décrochement transparaissait dans la croûte épaisse, traversaient l’étendue de glace dans toute sa largeur. Des végétaux saisis dans la transparence cristalline de la glace dessinaient de curieux paysages inversés. Saisie par leur beauté, j’observais toutes ces particularités hivernales……, bientôt bousculées par le printemps.

La chair de l'eau - Oeuvre sur papier 57x38cm -

 

Bras mort gelé du Rhin - Aquarelle et encre sur papier - 50x42cm -

Photos et textes Eliane Karakaya (c) 

Publicités

A propos elianekarakaya

Web :https://www.karakaya.fr Blog : https://elianekarakaya.wordpress.com
Cet article, publié dans Rythmes et Forces, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s